Ma biographie

De formation littéraire (hypokhâgne et khâgne), Catherine Morin-Desailly a poursuivi à l’Université de Rouen des études d’anglais qui l’ont amenée à enseigner plusieurs années dans l’enseignement secondaire mais aussi supérieur en classes préparatoires aux Hautes Etudes Commerciales à l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen ainsi qu’au GRETA. Parallèlement, elle poursuit des études d’histoire et s’implique dans le monde culturel et associatif.

Enfin, elle est diplômée depuis juin 2007 de l’Institut des Hautes Etudes de l’Entreprise, présidé par Michel Pébereau.

Parcours politique

  • Municipal

Elue en 1995 à Bois-Guillaume, elle est adjointe au maire en charge des affaires scolaires et de la jeunesse. Rouennaise d’origine, elle rejoint en 2001 l’équipe dePierre Albertini, député de la Seine-Maritime, pour reconquérir la ville jadis gérée par le leader centriste Jean Lecanuet. Entre 2001 et 2008, elle a occupé  les fonctions d’adjointe au maire de Rouen, déléguée à la Culture, aux manifestations publiques et aux relations internationales. Durant ce mandat, elle a porté de nombreux projets et fut en charge de différents dossiers : Les Terrasses du jeudi, la médiathèque, les grandes expositions au Musée des Beaux Arts, la rénovation des Fêtes Jeanne d’Arc, la réouverture du Muséum d’histoire naturelle, la restitution de la tête Maorie à la Nouvelle-Zélande, le développement des jumelages (Salerne, Cleaveland-USA, etc)… Elue conseillère municipale de Rouen et présidente du groupe Centre, Démocrates et Indépendants en mars 2008, elle a démissionné de ses fonctions municipales en mars 2010 suite à son élection en tant que conseillère régionale de Haute-Normandie. 

  • Européen

Européenne convaincue, elle a été candidate sur la liste UDF de Jean-Louis Bourlanges pour la région Nord-Ouest aux élections européennes de juin 2004. Elle est vice-présidente de la commission des affaires européennes du Sénat de 2011 à 2014. En 2020, elle réintègre cette commission. 

  • Sénatorial

Elue au Sénat en septembre 2004. Réélue en septembre 2014 et en septembre 2020.

  • Régional

– Elections régionales de 2004 : Adhérente de l’« Association pour la Réunification de la Normandie », elle mène la liste « Vive la Normandie, les Normands ont un avenir » pour la Seine-Maritime aux élections régionales de 2004, avec Hervé Morin, président du groupe UDF à l’Assemblée Nationale. Elle siégera à la région Haute-Normandie jusqu’à son élection au Sénat.

– Elections régionales de 2010 : Catherine Morin-Desailly est également tête de liste pour le département de la Seine-Maritime lors des élections régionales en mars 2010, au sein de la liste d’alliance UMP- Nouveau Centre, menée par le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’époque, Bruno Le Maire. Elle siège désormais dans l’opposition régionale au sein du groupe « Pour une nouvelle Normandie » dont elle est vice-présidente. Elle est membre de la Commission Permanente et des Commissions Emploi / Economie / Energie / Economie Sociale et solidaire et Agriculture / Pêche / Forêt / Tourisme. Elle est également membre administratrice de l’Etablissement public de coopération culturelle (EPCC) Opéra de Rouen / Haute-Normandie. Elle siégera à la région Haute-Normandie jusqu’à son élection au conseil municipal de Rouen et au conseil communautaire de la CREA.

 – Elections régionales de 2015 : Catherine Morin-Desailly est élue en décembre 2015 conseillère régionale après la victoire de la liste   « La Normandie Conquérante » menée par Hervé Morin. Elle présidente, depuis le 18 mars 2016, la commission « Culture, Tourisme et Attractivité du Territoire ».  Elle prend également la tête de l’Etablissement Public de Coopération Culturelle Opéra de Rouen Normandie, le 29 avril 2016 et ce jusqu’au 23 octobre 2017.  Elle préside également le Fonds régional d’art contemporain Normandie Rouen.
En 2019, elle est désignée par l’association Régions de France pour siéger au sein du Conseil d’administration de la Fondation du Patrimoine. Elle est également  Présidente suppléante de la Commission régionale du patrimoine et de l’architecture (CRPA).

 

Au Sénat

Catherine Morin-Desailly est inscrite dans le groupe de l’Union Centristes (UC) qui puise ses sources dans le mouvement de la démocratie chrétienne qui existe depuis le XIXème siècle. Il est en 1924 à l’origine de la création du Parti Démocrate Populaire. Il compte actuellement 54. Vous pouvez consulter la fiche de Catherine Morin-Desailly sur le site du Sénat

Au sein du Sénat, Catherine Morin-Desailly s’investit dans plusieurs groupes de travail :

– Membre du Groupe de travail sur la crise de la presse en 2007 présidé par Louis de Broissia

– Membre des Etats généraux de la Presse écrite en 2008, représentant le Sénat

– Membre de la mission commune d’information sur la politique en faveur des jeunes au Sénat (2009)

– Membre du Comité de suivi de la loi sur le service civique votée le 1er avril 2010. Nomination, par Gérard Larcher, Président du Sénat, le 2 juin 2010.

– Membre de la Mission commune d’information sur les conséquences pour les collectivités territoriales, l’Etat et les entreprises de la suppression de la taxe professionnelle et de son remplacement par la contribution économique territoriale (depuis juillet 2010)

– Rapporteur pour la commission des affaires européennes du groupe de travail sur le financement des services culturels

 – Membre de la mission commune d’information sur la réforme des rythmes scolaires

 – Rapporteur de la mission commune d’information sur le nouveau rôle et la nouvelle stratégie pour l’Union européenne dans la gouvernance de l’internet

En tant que sénatrice, Catherine Morin-Desailly représente la Haute-Assemblée dans différentes instances extérieures :

– Membre de la Section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (A.P.F.) 

– Membre de la Commission scientifique nationale des collections (2011-2020)

– Membre du Conseil d’administration de la Fondation du Patrimoine (2004-2017)

– Membre du Comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires depuis le 7 juin 2010. En compagnie de deux autres sénateurs, Jacques Legendre (UMP) et Serge Lagauche (PS), Catherine Morin-Desailly a été désignée membre du comité de pilotage de la conférence nationale sur les rythmes scolaires par le ministre de l’Education nationale. Composé d’une vingtaine de personnalités qualifiées sur les questions éducatives, économiques et sociales, ce Comité reflète, par la diversité de ses membres, les différentes composantes de la société : sociologues, psychologues, représentants d’organismes qualifiés, élus, toutes investies dans les secteurs concernés par les rythmes scolaires. 

Cette conférence nationale sur les rythmes scolaires a pour but d’observer les rythmes scolaires des pays comparables à la France afin de favoriser un rythme qui participe a à un meilleur succès des élèves, décision qui concerne tous les niveaux d’enseignement.

Le débat  s’est ouvert à la dernière rentrée scolaire pour une durée de 3 mois. La synthèse des débats a été remise mi-janvier 2010. Et, avant la fin avril 2010, à partir du rapport, ont été formulées, au sein du comité de pilotage, de grandes orientations et les principales options opérationnelles. A la fin de l’année scolaire 2010-2011 les orientations retenues et le calendrier de mise en œuvre ont été présentées par Luc Châtel.

– Membre de la Commission nationale des centres culturels de rencontre

– Membre de la commission pour la modernisation de la diffusion audiovisuelle (20 janvier  au 30 septembre 2014)

  •  Présidente de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication (octobre 2014-octobre 2020)

Le champ de compétences de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication recouvre principalement l’éducation (enseignement scolaire, agricole, technique, supérieur) ainsi que la recherche, la culture, la communication (presse, télévision, nouveaux médias), la francophonie, le sport, la jeunesse et la vie associative. La commission de la culture, de l’éducation et de la communication comprend 57 membres. Vice-présidente durant 6 ans (septembre 2008- septembre 2014), elle est élue présidente de cette commission du 9 octobre 2014 au 7 octobre 2020.

          Rapports

– Auteur du rapport d’information sur la décentralisation des enseignements artistiques : « Décentralisation des enseignements artistiques : des préconisations pour orchestrer la sortie de crise » (juillet 2008) puis en juin 2011.

– Rapporteur du projet de loi relatif aux archives (décembre 2007)

 – Rapporteur du projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision en janvier 2009

 – Rapporteur de la mission d’information « La France et le Brésil, terres de cultures » effectuée au Brésil, du 13 au 20 septembre 2009 dans le cadre de l’Année de la France

 – Rapporteur d’information « Les comptes de France Télévisions : quelle ambition pour la télévision publique? » (Juin 2010) 

 – Rapporteur sur le contrat d’objectifs et de moyens entre l’Etat et l’Institut national de l’audiovisuel pour la période 2010-2014  

 – Rapporteur de la proposition de loi visant à mieux garantir le droit à la vie privée à l’heure du numérique (2010)

– Rapporteur pour avis sur les crédits de l’audiovisuel inscrit dans la mission Médias, dans le cadre de la loi de finances pour 2011. (2010)

 – Rapport d’information « L’Argentine : si lointaine et pourtant si proche » (2011)

 – Rapport d »information sur la Neutralité de l’Internet (2011)

 – Rapport d’information « Télévision publique et sport : les atouts du modèle britannique » (2012)

 – Rapport d’information « Culture et recherche au cœur des années croisées France-Vietnam » (2013)

 – Rapport d’information « Les nouveaux usages de la télévision » – Actes de la table ronde (2014)

 – Rapport d’information « Le collège en question » (2015)

 – Rapport d’information « Les enjeux de la nouvelle Présidence de France Télévision » (2015)

 – Rapporteur du projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (2014 et 2015) 

 – Rapporteur de la proposition de loi relative au deuxième dividende numérique et à la poursuite de la modernisation de la télévision numérique terrestre (2015)

 – Rapport d’information « France et Maroc : un partenariat stratégique pour la jeunesse » (2016)

 – Rapporteur de la proposition de loi organique de modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle et proposition de loi de modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle (2016)

 – Rapporteur de la proposition de loi visant à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias (2016)

 – Rapport d’information « L’éducation et la culture au cœur de la relation France-Maroc : relever ensemble les défis contemporains » (2017)

 – Rapport d’information « Entre stratégies industrielles, soutien à la création et attentes des publics : les enjeux d’une nouvelle chronologie des médias » (2017)

 – Rapport d’information « prendre en main notre destin numérique : l’urgence de la formation » (2018)

 – Rapport d’information  « Comment réenchanter l’audiovisuel public à l’heure du numérique ? » (2018)

 – Rapporteur de la proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations (2018)

 – Rapport d’information  sur la mission de la commission effectuée en Israël et dans les Territoires palestiniens (2018)

 – Rapport d’information  « #PasDeVague: la détresse des enseignants face à la violence scolaire » (2018)

– Rapport d’information sur la mission de la commission effectuée au Mexique du 7 au 12 septembre 2019 (2019)

– Rapport d’information « Culture, éducation, recherche, sport et communication : penser l’avenir malgré la crise sanitaire » (2020)

– Rapporteur  sur le projet de loi relatif à la restitution de biens culturels à la République du Bénin et à la République du Sénégal (2020)

 

  • Vice-présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes (septembre 2008- septembre 2011)

Une délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes a été instituée dans chacune des assemblées par la loi n° 99-585 du 12 juillet 1999.

La délégation du Sénat est chargée d’informer le Sénat de la politique suivie par le gouvernement au regard de ses conséquences sur les droits des femmes et sur l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, et assure, en ce domaine, le suivi de l’application des lois. Elle peut également être saisie sur un projet ou une proposition de loi. – Dans le cadre de cette délégation, Catherine Morin-Desailly a été l’orateur de son groupe lors des débats suivants :

– Proposition de loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle (première lecture) (2010)

– Proposition de loi renforçant la protection des victimes et la prévention et la répression des violences faites aux femmes (première lecture)

– Projet de loi pour l’égalité des chances

– Elle a par ailleurs initiée un débat sur avec débat sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes par le biais d’une question orale au gouvernement (20 décembre 2010).

  • Vice-présidente de la Commission des Affaires Européennes (Octobre 2011- septembre 2014)

Instituée en vertu de la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, la commission des affaires européennes se substitue à la délégation pour l’Union européenne, créée en 1979, et en reprend les attributions. Elle a un rôle d’information et de contrôle sur les activités européennes. Elle est en charge dans cette commission des questions relatives à la culture et au numérique.

Rapports

 – Rapport d’information« La Bulgarie et la Roumanie : la transition inachevée »(2012)

 – Rapport sur la proposition de résolution tendant à la création d’un droit européen pour le consommateur à la maîtrise et à la parfaite connaissance de son alimentation (2013)

– Rapport sur la gouvernance européenne du numérique : « l’Union Européenne, colonie du numérique ? » (mars 2013)

– Rapport sur la traçabilité alimentaire et la création d’un droit du consommateur à la parfaite connaissance et maîtrise de son alimentation (mars 2013)

– Rapporteur du projet de loi portant diverses dispositions d’adaptation de la législation au droit de l’Union européenne en matière de santé, de travail et de communications électroniques (2013)

– Rapport d’information sur « La politique méditerranéenne de l’Union européenne après le printemps arabe : les cas du Maroc et de la Tunisie »

Groupes d’études : 

  • Présidente du groupe d’études Médias et nouvelles technologies 

Ce groupe d’études de 32 membres a pour objet d’éclairer la réflexion des sénateurs sur le rôle et l’influence des médias (presse, radio, télévision) tant sous leur forme traditionnelle que numérique. Il aborde également l’impact de la révolution de l’Internet et de la mutation numérique sur la diffusion de l’information, sur le quotidien des citoyens et sur le corpus juridique.

Au cours de ces trois dernières années, le groupe a été très actif avec l’organisation de nombreuses auditions et déplacements. Catherine Morin-Desailly a organisé plusieurs tables rondes afin d’aborder  différentes problématiques :

    – Radio Numérique Terrestre – mai 2010

    – Neutralité du Net – octobre 2010 

    – Fiscalité du numérique  – janvier 2012

    – Les effets sociétaux de la révolution numérique – juillet 2012

    – La régulation dans le domaine des technologies de l’information – janvier 2014

Mission commune d’information 

        Nouveau rôle et nouvelle stratégie pour l’Union européenne dans la gouvernance mondiale de l’Internet –  Rapporteur –


Autres groupes :

  • Fondatrice et Vice-Présidente du groupe d’études sur les arts de la rue et du cirque
  • Vice-présidente du groupe d’études sur les métiers artistiques
  • Vice-présidente du groupe d’études Numérique
  • Vice-président du groupe de liaison, de réflexion, de vigilance et de solidarité avec les chrétiens, les minorités au Moyen-Orient et les Kurdes
  • Membre des groupes d’études sur : les pratiques sportives, les patrimoines, les communications électroniques et la Poste, le littoral et la mer, l’énergie, l’industrie, le tourisme et les loisirs

Groupes d’amitié :

  • Présidente du groupe d’amitié 
  • Vice-Présidente des groupes d’amitié : 
  • Secrétaire des groupes d’amitié : 
  • Membre des groupes d’amitié : 

Mouvement Européen France :

– Membre du Comité directeur du Mouvement Européen – France en Seine-Maritime

–  Vice-présidente du Mouvement Européen – France  (depuis le 18 novembre 2012)

Au niveau national 

– Présidente de l’Association Française des Orchestres (AFO)
-Membre du Conseil  de la Réunion des Opéras de France (ROF)

Au niveau local

– Membre de l’Association pour la Réunification de la Normandie

– Présidente de l’Association Culture Toute ! (fondée en septembre 2007)

-Présidente de l’Association « Rencontre à la Bibliothèque Gabriel de Broglie »

Engagement politique

  • Union pour la Démocratie Française

– Conseillère Nationale de l’UDF (2004-2007)

  • Le Nouveau Centre puis Les Centristes

– Membre du bureau exécutif  et du comité exécutif (depuis 2008) 
– Secrétaire nationale en charge de la Culture et des Médias (depuis 2008)
– Présidente de la Fédération de Seine-Maritime (depuis le 29 septembre 2012)
– Vice-présidente National (depuis décembre 2012)

  • Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

– Membre du comité exécutif de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) dont elle est co-fondatrice (18 septembre 2012 – 16 janvier 2018)
– Présidente de la Fédération UDI de Seine-Maritime (1er juin 2013 – 16 janvier 2018)
– Membre du Contre-Gouvernement de l’UDI, en charge de la Culture, de la Communication et du Numérique (15 juin 2013 – 16 janvier 2018)
– Vice-Présidente de l’UDI en charge de la Culture et des Nouvelles Technologies (novembre 2014- 16 janvier 2018)